"Communique ta joie d'être là à l'instant présent"

Je m'appelle Marie-Louise, j'ai 15 ans et je suis orpheline. Je suis togolaise, de Dapaong dans le Nord du Togo. Je vis dans un orphelinat tenu par Soeur Marie-Stella et Maman Rita. Elles sont un peu nos mères et pères décédés à cause du SIDA. Ces bienfaitrices gèrent plus de 150 enfants qu'il faut occuper mais surtout instruire. J'ai la chance d'avoir une belle voix, me dit-on. Avec plusieurs de mes copines et quelques gars nous avons créé une chorale. Nous avons répété très régulièrement pendant plus de deux années et, cet été, nous sommes allés à Lomé, la capitale, pour enregistrer un CD. Sœur Marie Stella nous a annoncé que nous partions en France pour trois semaines de concert. C'est à cette occasion que j'ai connu l'Institut d'Anchin. Agathe, une enseignante française vient chez nous, à Dapaong, depuis trois ans, avec une quinzaine de ses élèves, prendre en charge l'animation de l'orphelinat. Les lycéens Français donnent des cours à nos petites têtes frisées, tandis que l'après- midi est plutôt réservée à la détente, avec des jeux pour que tout le monde s'amuse. A sa demande, nous sommes venus faire un concert dans son école. C'était notre « première » avant de sillonner la France, dans nos minibus, pour plus d'une trentaine de représentations (Nord, Île de France et Sud). L'Institut d'Anchin possède une belle salle de sports où nous avons fait notre concert. Mais c'est surtout un super cadre, de la verdure partout, et ça on en voit pas beaucoup chez nous. Et puis, c'est plus de 200 personnes qui dansent et qui chantent avec nous, au rythme de la guitare de Jean-Daniel et du djembé de Joseph. Je garde de ce voyage en France un super souvenir. Des gens plein d’amour qui nous accompagnent et qui nous aident. A Dapaong, Maman Rita dit toujours "Communique ta joie d'être là à l'instant présent" et c'est ce qu'on a fait lors de toutes nos rencontres.