Notre Histoire

Lycée d'enseignement général, technologique et agricole situé à Pecquencourt dans le Nord.


Une belle aventure ! Une longue et prestigieuse histoire d’une terre pecquencourtoise qui, pendant 7 siècles, fut l’une des plus grandes Abbayes de France et qui, depuis 75 ans, est devenue une référence dans la région : « Un suivi, une dimension humaine, un cadre pour réussir. » En 1929, année de l’ouverture de l’école ménagère, il y avait 7 élèves. En 1970-71, la mixité était de mise, pour la première fois, avec l’arrivée de quelques garçons. En 2008, 540 lycéens et étudiants cohabitent au cœur d’un parc verdoyant dont la beauté ne laisse pas le visiteur indifférent, loin de là. 

 

La légende du cerf blanc 

archives 028 archives 028  

En ce temps là, par suite de discordes et de haines, il y avait une guerre entre les deux chevaliers : Sohier, Sire de Loz et de Courcelles et Gaultier, Seigneur de Montigny en Ostrevent, fils d'Ursion et de Mathilde. 

Déjà, de nombreux combats avaient lieu entre ces deux chevaliers. 
Un jour, alors que sohier se promenait, une brume s'éleva et Sohier se perdit. En cherchant son chemin, il vit une lumière dans la nuit et se dirigea vers elle. Arrivé sur les lieux, il frappa à une porte. Sohier ne savait pas que c'était la maison de Sire Gaultier de Montigny et ce dernier, bien qu'il fût son ennemi l'accueillit pour passer la nuit (les règles de l'hospitalité, à l'époque étaient sacrées). Ainsi Sohier passa la nuit chez Gaultier, son ennemi. 
Le lendemain, en discutant, ils se rendirent compte qu’ils avaient fait le même songe. Tous deux avaient rêvé d'un cerf blanc qui leur tirait les entrailles hors du corps et les traînait tout autour d'une île proche de là. Gaultier qui connaissait bien les lieux avoisinants déclara qu'il savait où se trouvait l’îlot en question et tous deux se rendirent donc sur les lieux. 
Ils rencontrèrent le cerf blanc qu’ils avaient vu en rêve. Tous deux se firent des excuses pour leur guerre incessante et décidèrent de s'unir pour fonder une abbaye et vivre pieusement. Ils soumirent leur projet au Seigneur Anselme qui tenait en fief l'île d'Anchin de la main de Gérard II, évêque des diocèses d'Arras et de Cambrai. Ainsi, le cerf blanc est resté le symbole de l’abbaye et de l’école d' Anchin. 

 

 

1079-1792 L'Abbaye de St Sauveur d'Anchin 

archives 041 archives 041   archives 027 archives 027   archives 029 archives 029   archives 031 archives 031  

La première église en pierre fut consacrée le 7 octobre 1086 sous le vocable de Saint Sauveur. 
En 1182 Baudouin V, comte de Hainaut posa la première pierre d’une nouvelle église abbatiale, celle-ci fut consacrée le 23 octobre 1250. 
Ses dimensions donnent la mesure de l’importance du monastère, longueur 105 mètres, largeur 26 mètres autant de hauteur. Les quatre tours s’élevaient jusqu’à 56 mètres. Les dimensions de l’édifice étaient semblables à celles de Notre Dame de Paris. 
L’abbé Jean Lentailleur 1535-1574 a fondé le Collège d’Anchin à Douai en 1568. 
Le cardinal d’York descendant des Stuart fut le 46ème et dernier abbé, 6ème commendataire. On lui doit la modification de l'accès au monastère dont les deux petits pavillons d’entrée demeurent les seuls vestiges de l'Abbaye détruite à la révolution. 
 

 

1929-1960 L'école ménagère d'Anchin 

archives 010 archives 010   archives 005 archives 005   archives 014 archives 014  

Directrices : Mlle Membre - Melle Taphanel - Mlle Delepine - Mlle Thierry 

Après sept siècles de vie monastique, Anchin était offert par son dernier propriétaire, René de la Gorce, avocat à Douai, à Mgr Chollet, Archevêque de cambrai qui envisagea avec le chanoine Outters la  possibilité de créer un enseignement à l’usage des  agricultrices. Ce fut le début de l’Ecole  Ménagère de l’Abbaye d’Anchin avec en avril 1929 un effectif de 9 élèves. L’inauguration officielle fut célébrée le 9 juin, avec un grand cortège historique rappelant tout le passé de l’Abbaye. 
Les cours duraient 6 mois, d’octobre à mars, époque où le travail reprend activement à la campagne. Les professeurs synthétisèrent l’esprit d’Anchin dans un manuel scolaire baptisé Le Foyer Rural. L'objectif général était de former les jeunes rurales au métier de fermière. Le programme se structurait en trois parties : la maison, la ferme et le foyer. 
Pendant plus de trente ans, l’école a formé des jeunes filles prêtes à exercer leur triple mission de professionnelle agricole, de ménagère et de mère de famille. 

 

 

1960-1983 L'institut secondaire d'Anchin

archives 086 archives 086  archives 078 archives 078  archives 081 archives 081  

Directrices - directeurs : Mlle Brulant - Melle Cimetière - M. Bacquaert - M. Dupas 


Suite à la loi de 1960, l’établissement va changer progressivement d’orientation. L’Ecole Ménagère qui prépare les jeunes au Brevet d’Apprentissage Agricole et au Monitorat d’Enseignement Ménager Agricole va devenir Institut Secondaire Agricole et accueillir dès 1963 des élèves en classe de seconde pour ensuite se diriger vers un Brevet de Technicien Agricole ou un Baccalauréat D’. 

 

  • 1962 : Création par le chanoine Ruckebusch de la Section Promotion Sociale qui évoluera en 1967 en centre de promotion sociale, sous la direction de Melle Hérent. 
  • 1970 : inauguration du bâtiment central, en présence de Mgr Jenny, Archevêque de Cambrai. 
  • 1971 : mixité à la rentrée scolaire 71-72. 
  • 1979 : l’Institut fête ses 50 ans. 
  • 1980-1981 : B.T.A option générale et Baccalauréat D’. Construction de deux nouvelles salles de cours et d’un internat de 20 places. 
     

 

De 1983 à 2006 : L'Institut d'Anchin 

photo17 photo17  archives 194 archives 194  archives 195 archives 195  

Directeur : M. Delcloy - M. Faye - M. Leterme

  • 1983 : Monsieur Delcloy remplace Monsieur Dupas au poste de directeur de l'établissement. 
  • 1987-1988 : nouvelle orientation pédagogique avec le B.T.S TRADICOPA (Transformation, Distribution et Commercialisation des Produits agricoles) en formation initiale et formation continue. 
  • 1988 : construction d’un amphithéâtre de 110 places et de deux nouvelles salles de cours. 
  • 1990 : naissance d’une formation post-B.T.S en un an : Commerce International agro alimentaire (l’ES3I). 
  • Au cours d’une dernière visite, le Chanoine Ruckcbusch, en 1983, confiait à Alain Delcloy le soin de veiller sur l’âme et l’esprit d’Anchin. Avec l'appui du conseil d'administration et le dynamisme de toute l'équipe éducative, l’Institut s’est constamment développé en essayant d’assurer un bon suivi des élèves tout en cultivant la dimension humaine et chrétienne. 
  • 1993 : création de 9 salles de cours reliées par un dôme aux anciennes salles. 
  • 1994 : le TRADICOPA devient BTS Technico-Commercial options fruits et légumes ou produits laitiers. 
  • 1994 : création du lycée privé d’Anchin, structure relevant du Ministère de l’Education Nationale à côté du Lycée Agricole. Ces deux lycées formant dorénavant l'Institut d'Anchin. 
  • 1994 : le BTA devient filière STAE (Sciences et Technologies de l’Agronomie et de l’Environnement). 
  • 1996 : ouverture de la filière ES (Economique et Sociale) 
  • 1998 : édification de la salle des sports. 
  • 2001 : création d'un bâtiment comprenant : deux salles de restauration, un foyer, un centre de documentation, une salle de DS, 4 salles de cours. 
  • 2001 : ouverture du BTS agro-fourniture en contrat de qualification. 
  • 2003 : rénovation du bâtiment central qui devient le coeur administratif et pédagogique de l'établissement. 
  • 2006 : Monsieur Faye remplace Monsieur Delcloy au poste de directeur de l'établissement 
  • 2007 : le BAC STAE devient STAV (Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant) 
  • 2007 : Ouverture d'un formation post-B.T.S en un an, Distri-Manager, en partenariat avec l'Institut de Genech 
  • 2008 : Monsieur Krawczyk remplace Monsieur Lasagesse au poste de Directeur des études. 
  • 2010 : Monsieur Tournay remplace Monsieur Pauly au poste de Responsable de la Vie Scolaire.
  • 2010 : Ouverture du BTS Services et Préstations des Secteurs Sanitaire et Social (SPS) par voie d'Apprentissage (UFA) du Centre de Formation par Apprentissage (UFA).  
  • 2013 : Monsieur LETERME remplace Monsieur FAYE au poste de Directeur.
  • 2014 : Ouverture d'une classe de seconde à Projet.